Pour la majorité d'entre nous, l'école constitue une belle période dans nos vies. En particulier l'université; les journées d'initiation, les travaux d'équipe, les compétitions académiques, les semaines d'études avants les examens, etc. Vous remarquerez que je n'ai pas nommé la théorie et ce n'est pas par un pur hasard, car 90% des conseils marketing reçus à l'université ont une utilité très marginale après la graduation.

En effet, les 4p (produit/prix/place/promotion), l'analyse SWOT, la conception de sondages et autres éléments marketing théoriques contribuent certainement à structurer notre raisonnement, mais ne peuvent pas nous transformer en «Rock Star» du marketing. Afin de compenser pour ce manque, nous vous dévoilons donc aujourd'hui même les 5 conseils marketing que vous auriez dû recevoir à l'école.

1) Le client se fout complètement de votre entreprise (ou WIIFM)

Ce conseil marketing vient en premier, car c'est à la fois le plus utile pour la réussite d'une entreprise et le plus difficile à digérer pour des gens qui se sont fait dire exactememt le contraire à l'université. Donc, à moins d'être une entreprise symbolique comme Apple ou Coca-Cola, votre entreprise risque très peu d'être adorée au point d'avoir sa propre armée d'ambassadeurs qui sont prêts à se battre sur des forums internet pour vous défendre. En fait, dans la majorité des cas, les gens ne veulent rien savoir de vos produits, votre entreprise ou votre opinion. La seule chose qui compte, c'est WIIFM:

What's in it for me? 

Ce nouveau concept marketing est très simple à transposer en action concrète: que vous prépariez un courriel, une publicité Facebook ou une présentation Powerpoint, concentrez-vous majoritairement sur la partie qui traite de la valeur que vous livrez au client. Cela peut sembler anodin, mais je vois passer sur le web tellement d'annonces qui décrivent par exemple le nombre de pixels d'une télévision, alors que l'acheteur potentiel veut juste savoir si son téléviseur va projeter des belles images.

Nous fabriquons.pngRappelez-vous ceci en concevant tout matériel promotionnel; vos clients achètent une solution à leur problème, pas un produit! De plus, n'oubliez pas que vos acheteurs potentiels sont constamment bombardés de publicité, donc pour que votre message se démarque dans tout ce bruit publicitaire, il doit transmettre efficacement la solution à leur problème. Et par efficace, je veux dire de façon simple, rapide et concrète. 

2) Vos cours de français sont plus importants que ceux de marketing

Ne vous méprenez pas: la maîtrise des concepts marketing de base constitue un atout nécessaire dans votre trousse de spécialiste du marketing ou d'entrepreneur. Par contre, votre habileté à communiquer efficacement aura un plus gros impact sur le succès de vos campagnes, car la communication marketing est au centre de votre réussite. Effectivement, vos compétences rédactionnelles seront requises, qu'il s'agisse de:

  • Storytelling
  • Rédaction de publicités (fb, adwords, LinkedIn, etc.)
  • Email marketing
  • Blogue
  • Landing page
  • Appels à l'action (CTAs)
  • Ou autres

Le raisonnement derrière ce constat? Encore une fois, gardez à l'esprit que vos acheteurs potentiels sont submergés de messages publicitaires, ce qui diminue la portion d'attention qu'ils peuvent vous porter (avant de vous connaître davantage). Cela se faisant, il faut réussir à attirer leur attention rapidement. Communiquer efficacement est déjà un défi en soi, alors imaginez lorsque vous devez le faire en moins de 140 caractères (publicités Adwords, Tweets, etc.) !

alejandroescamilla-book.jpg

3) La longueur tue

Le sujet a été brièvement survolé lors des points précédents, donc nul besoin de s'y attarder trop longtemps: si vous pouvez transmettre votre message plus rapidement, alors faites-le! Durant tout notre parcours académique, lorsque nous avions des travaux à rendre, il fallait respecter des quantités minimales de texte à inclure. Puis, à l'université, on nous a enseigné à rédiger des documents de 45 pages. Je/tu/il/nous/vous/ils sommes tous très occupés, alors pourquoi quelqu'un de sensé voudrait se taper la lecture de 45 pages de contenu (dont au moins la moitié sert à embellir le document) si c'est possible de transmettre 100% de l'information réellement utile en 10 pages?

Bref, que ce soit pour communiquer avec des investisseurs, des clients ou des partenaires potentiels, rappelez-vous du conseil marketing #1 : What's in it for me? Ainsi, peu importe l'utilité d'une pièce de contenu, faites seulement savoir aux personnes visées quelle valeur vous pouvez leur livrer et comment vous comptez vous y prendre. Le reste est superflu (ou pour faire plaisir à votre professeur).

4) Un site web n'est pas une obligation

Parce que nous sommes en 2016, la majorité des entreprises veulent un site web, ce qui semble à première vue une excellente idée. Par contre, le problème réside dans la façon avec laquelle les gestionnaires d'entreprises abordent ce sujet, c'est-à-dire qu'ils veulent avoir un site web puisqu'ils considèrent que c'est une obligation. Avoir un site web seulement pour avoir un site web représente une dépense onéreuse qui ne risque pas d'avoir un impact sur vos résultats d'entreprise, ce qui se transpose donc en un mauvais retour sur investissement.

Et quelle est la bonne façon d'aborder la création d'un site web? En ayant des objectifs SMART (spécifiques, mesurables, atteignables, réalistes et fixés dans un horizon temporel) prédéfinis pour celui-ci. Par exemple, si le but du vôtre est d'augmenter l'engagement de vos consommateurs avec votre marque, alors le design en entier de votre site devrait contribuer à augmenter la durée moyenne des sessions: arborescence du site, liens internes, appels à l'action, supports visuels interactifs, etc. Bref, si vous n'êtes pas capable de trouver un réel but à votre site web, alors peut-être serait-il mieux d'attendre avant d'investir des sommes importantes pour en avoir un.

sitewebglobalia.png

5) Lancez des nouveaux produits avec des défauts

Ce dernier conseil est contre-intuitif et très difficile à avaler pour les gestionnaires issus d'écoles de commerce qui leur ont toujours enseigné le contraire, surtout pour ceux qui sont perfectionnistes à la base. Par contre, si vous prenez bien le temps d'y réfléchir, quel est le but de lancer un nouveau produit? C'est de trouver une nouvelle source de croissance à long terme pour l'entreprise. Et quelle est la seule façon véritablement pertinente de savoir quelles caractéristiques sur vos nouveaux produits génèreront davantage d'intérêt sur une nouvelle niche ou segment de marché? En ayant du feedback réel de consommateurs réels. 

Donc, si votre habileté à générer de la valeur dans le futur dépend de votre capacité actuelle à innover sur des facteurs qui comptent réellement pour vos consommateurs potentiels, alors retarder l'obtention de feedback réel en retardant votre lancement de produit pour attendre que celui-ci soit parfait retarde votre croissance à long terme. De plus, il se peut que ce qui définisse un produit parfait pour votre entreprise ne corresponde pas du tout avec la définition d'un produit parfait selon les consommateurs. Pourquoi risquer 8 mois intensifs de travail et des grosses dépenses pour lancer un produit à la réussite incertaine, alors que vous pouvez sortir un produit fonctionnel en 2 mois, puis l'améliorer constamment tant et aussi longtemps qu'il semble obtenir une bonne réponse du public? 

Si vous n'êtes pas encore certain d'approuver ce conseil marketing révolutionnaire, alors les mots d'Eric Ries (père du mouvement Lean Startup) devraient vous faire changer d'idée:

"Focus on scaling something that works rather than working on something that could scale."

Maintenant que vous connaissez ces 5 conseils marketing que personne ne vous a jamais appris à l'école, vous devriez être en mesure de maîtriser les subtilités qui font la différence entre les campages marketing qui ont du succès et celles qui en ont moins. Afin d'être certain que vous vous rappeliez toujours de ces 5 principes élémentaires, en voici un résumé très simpliste: un marketing efficace ne doit se concentrer qu'à cerner et promouvoir la façon dont vous pouvez ajouter de la valeur dans la vie de vos clients. Sachant cela, je vous invite à télécharger le guide suivant sur la méthodologie Inbound Marketing, dont les pilliers tournent tous autour de l'orientation réelle des actions marketing en fonction des besoins du consommateur.

 

 

Ces articles
pourraient vous intéresser